Quelques principes de base.

Avant de vous prendre pour le Daniel Negreanu de la table (Daniel est connu pour sa lecture hors-norme de ses adversaires), il faut bien évidemment prendre en compte quelques règles de base.

Soyez observateurs.
Votre attention et votre écoute de la table doivent être à leur maximum. Sachez rapidement déceler les profils de vos adversaires (large agressif, large passif, serré agressif, serré passif…) afin de mieux interpréter leurs gestuelles et leurs paroles par la suite.

Méfiez vous des débutants.
Comme beaucoup de principes avancés et de théories du poker, les débutants jouent parfois sans grande logique et seront donc très difficiles à lire. Leurs actions, non réfléchies, seront plus difficiles à interpréter.

N’oubliez pas les cartes.
Ne vous fiez pas qu’aux tells que vous pourrez déceler, vos cartes et votre technique pure restent vos principaux atouts pour remporter une partie de poker.



Signes de force.

Nous allons tout d’abord nous intéresser aux tells les plus courants en matière de position de force chez votre adversaire :

Commençons par la tenue globale à la table. Si votre adversaire se tient droit ou se redresse après avoir vu ses cartes, il aura la plupart du temps des intentions de velléités offensives. Idem lorsqu’il se lèvera, mains sur la table, après avoir fait tapis face à vous. Ces attitudes offensives seront souvent synonymes de confiance et donc de main puissante ou de gros jeu. Si vous faites face à un adversaire qui se tient quasi allongé sur sa chaise et qui vient à l’opposé soudainement se raidir et se pencher plus en avant pour jouer une main, vous pouvez coucher un jeu faible sans grands regrets. Les changements soudains d’attitude sont en général significatifs de puissance (silence / parole, affalé / droit, calme / nerveux).

Concernant la gestuelle, prenez le temps d’observer vos adversaires avant de regarder vos propres cartes, vous pourrez parfois déceler des indices très importants. Celui qui regarde son tapis après avoir regardé sa main aura très souvent l’intention de faire un move, s’il regarde le votre c’est qu’il veut déjà savoir de combien il pourra garnir son tapis. Celui qui se frottera les mains ou qui tapotera la table sera souvent impatient de savoir combien d’argent il pourra tirer de sa main. Au niveau des profils de joueurs, une personne avec des jetons en vrac face à lui sera probablement un joueur plutôt large, au jeu désordonné. Des mises détendues (jet de jetons ample et décontracté) signifieront souvent que le joueur est serein dans sa mise et donc relativement fort.



Signes de faiblesse.


Voyons maintenant quels sont les signes de faiblesse les plus largement répandus :
Au niveau de la tenue globale à la table, les joueurs mous, enfoncés dans leur siège, hésitants, seront souvent signe de faiblesse. Si le joueur cherche à s’aérer (grandes bouffées d’air, desserrement du col ou de la cravate…) c’est qu’il sera bien souvent dans une position inconfortable ou de stress, à vous d’en tirer profit. Dans l’ensemble, ce sont toutes les attitudes fuyantes (jambes, bras, corps) qui traduiront une situation où votre adversaire ne sera pas serein, bien au contraire.

Pour ce qui est de la gestuelle, les tells pour les jetons sont à l’opposé de ceux définissant un joueur large. Les joueurs serrés auront plus tendance à opter pour des jetons bien rangés, en plusieurs piles ou en une seule grande pile. Ceux qui mettent clairement leurs bénéfices de coté par rapport à leur cave de départ seront souvent contents du chemin parcouru et ne voudront pas puiser dans leurs réserves en adoptant un jeu fermé. Tous les signes de forces apparente dans le lancer des jetons (mise ferme, jet de jetons puissant) seront souvent une forme d’acting et donc synonymes de faiblesse dissimulée.

Certes ces tells ne sont peut être que des détails mais des détails qui peuvent rapporter gros. Comme bien souvent au Hold’em , sachez observer les joueurs les plus à même de vous livrer des signes forts et méfiez vous surtout de ceux qui sauront intégrer ces principes et les retourner à leur avantage afin de vous berner et de vous soutirer plus de jetons.

Victor
Article paru dans le magazine Poker Pratique